Notre équipe

Alors que le cinéma algérien est à l’honneur au festival Cinemed, six étudiants en journalisme d’Alger ont été conviés à couvrir cet évènement. L’ensemble de leurs productions (portraits, rencontres, interviews, etc.) seront publiés sur ce blog. Découvrez-les !

 

Zahra Ferhati

Journaliste depuis 25 ans, j’ai d’abord exercé à la radio algérienne comme reporter avant de me tourner vers la télévision où j’ai présenté le journal pendant plusieurs années en plus d’etre conceptrice d’émissions. Autant à la radio qu’à la télévision, j’ai travaillé principalement en langue arabe et berbère.

En 2015, j’ai décidé de reprendre mes études à l’école supérieure en journalisme d’Alger. Je suis actuellement un Master en géopolitique des médias. Grâce à un partenariat avec l’ESJ PRO, j’ai la chance de pouvoir assister à la 39e édition du festival du cinéma méditerranéen à Montpellier. Une chance d’autant que le cinéma algérien y est mis à l’honneur.

 

Fatima Bennia

Diplômée en pharmacotoxicologie en 2000 de l’université de Constantine, ingénieur de laboratoire d’analyses médicales pendant plusieurs années, j’ai décidé il y a peu de suivre des études en journalisme à Alger. Ce nouveau cursus universitaire suscite certainement des interrogations. Mais la réponse est simple : pendant longtemps, j’ai rêvé de devenir journaliste. Cela a pu être possible grâce à l’ouverture d’une session en journalisme scientifique dans cette école. Cette reconversion a été une expérience riche que je ne regrette pas.

 

Soumia Abbas

Le journalisme est plus une passion pour moi qu’un métier. Je suis titulaire d’un master 2 en Sciences de l’information et de la communication de l’Ecole supérieure du journalisme et des sciences de l’information (ENSJSI) d’Alger.

Mon parcours dans ce domaine débute en 2004. Lorsque j’ai décroché ma licence en journalisme, j’ai tout de suite été recrutée dans une revue algéro-française dénommée « Missilia ».

Au sein de ce magazine destiné au public féminin, j’étais chargée d’animer la rubrique culturelle. Cette première expérience a renforcé ma passion pour le journalisme. En effet, côtoyer, quotidiennement, des artistes était une expérience incroyable.

Deux années après, j’ai jugé important de revenir à ma spécialité principale, la communication institutionnelle. C’est la raison pour laquelle j’ai intégré la direction de la communication du ministère algérien de la Défense.

La reprise des études au sein de l’ENSJSI après une décennie de pratique dans le journalisme et la communication institutionnelle est une réelle bouffée d’oxygène. En effet, j’ai souhaité consolider mes acquis pratiques par de nouvelles connaissances académiques.

 

Aziza Mehdid

Après avoir travaillé pendant sept ans dans le domaine immobilier, j’ai décidé de me reconvertir dans le journalisme en 2015. Ce changement de cap a été prometteur puisque, tout juste diplômée de l’école supérieure en journalisme d’Alger, j’ai décroché un contrat. Depuis juillet dernier, j’exerce dans le quotidien « Le Jeune Indépendant ». Je m’occupe notamment de la rubrique d’informations nationales.

 

 

Tahar Kaidi

Etudiant en Master 2 à l’Ecole supérieure de journalisme d’Alger, je suis passionné par les médias et les nouvelles technologies. Même si je n’ai pas encore exercé le métier de journaliste, cela ne m’empêche pas d’enchaîner des formations. Elles me permettent d’avoir une vision globale du monde des médias et du travail journalistique. Après un stage effectué au sein du quotidien national « El-Moudjahid » d’Alger, je suis parti à Leicester m’initier à l’usage des réseaux sociaux, utile dans mon travail de futur journaliste. Et aujourd’hui, me voilà à l’ESJ PRO pour suivre une formation numérique à l’occasion du festival du cinéma méditerranéen, le Cinemed.

 

Hacene Larkem

Journaliste de presse écrite et radio depuis 2006, j’ai intégré l’APS (Algérie presse service) en 2011. Quelques mois après mon arrivée, en décembre 2012, j’ai participé à la création du service audiovisuel de cette agence avec deux de mes confrères. Je suis passionné par les nouvelles technologiques. C’est pourquoi, j’ai décidé de reprendre mes études en 2015 à l’école supérieure de journalisme d’Alger. J’y ai suivi un Master en audiovisuel et nouveaux médias, dont je suis sorti major de promotion.