12h chrono dans les coulisses du « Flash festival »

Au Cinemed, les spectateurs ont chaque jour à leur disposition un petit recueil des évènements programmés sous forme de feuillet. Nommé « Flash festival», ce quotidien est conçu et élaboré par une équipe d’étudiants du Master 2 journalisme de la faculté de Droit de Montpellier. Nous avons suivi cette équipe pendant une journée pour comprendre le processus de création de ce journal. Décryptage.

Camille Calvier, Quentin Bleuzen et Marie-Perrine Tangoy sont tous trois étudiants et apprentis journalistes. Ils sont chargés d’élaborer les deux pages du quotidien du Cinemed. Au menu : des rencontres avec les organisateurs du festival, des interviews avec des personnalités du 7 ème art, des réunions, des briefings. De 9h à 21h, ils n’ont pas une minute à eux.

Lors de la conférence de rédaction du « Flash Festival » © Hacene Larkem

10h : conférence de rédaction avec Géraldine Laporte, chargée de la communication et de la programmation au Cinemed. L’équipe détermine les sujets à traiter et dessine la première maquette du flash. Ce samedi, l’hommage à Manuel Pradal est envisagé comme le sujet principal. Les deux autres articles prévus : le premier est consacré à la projection du film italien « Après la guerre » d’Annarita Zambrano, attendu ce dimanche à 18h au cinéma Le Diagonal. Le second concerne les documentaires en lice pour le prix Ulysse du documentaire méditerranéen.

10h30 : réunion des trois étudiants pour classer les points du jour, prendre les rendez-vous nécessaires, et discuter des éléments d’informations à recueillir. Un nombre de signes limités est défini pour chaque article.

11h : Quentin Bleuzen se charge d’écrire l’article sur les documentaires en compétition. Il vient de décrocher un rendez-vous avec Isabelle Debien, membre du comité chargé de sélectionné ces film. Un entretien de sept minutes lui a été suffisant pour bien rédiger son sujet.

12h : retour de Quentin à la rédaction. Il s’attelle à l’écriture de son article.

13h30 :  de son côté, Camille Calvier se charge de rédiger le papier sur le long-métrage italien « Après la guerre ». Objectif : présenter le synopsis de ce film et son auteur. Sa mission est facilitée grâce à la documentation fournie par le service presse du Cinemed.

14h : Pour rédiger l’hommage à Manuel Pradal, Marie-Perrine a pris rendez-vous avec Henri Talvat, fondateur du Cinemed. Manuel Pradal était un ami du festival. Il est décédé en mai dernier.

16h : Remise et correction de tout les articles 

17h : Le montage de la maquette du flash. 

Une fois la maquette terminée et corrigée, elle est envoyée à la rédaction du quotidien Midi Libre pour impression. Ce flash est distribué uniquement sur les lieux de projection du festival.

Soumia Abbas et Hacene Larkem